Categories:> Non classé

Un BAT pour bien commencer l’année

Hier, j’ai eu un coup de foudre. Bam ! D’un seul coup ! Elle m’a regardé avec ses vieux pistons, son cambouis et ses ressort usés, j’ai tout de suite su qu’entre nous ça allait accrocher.
On a passé 3h ensemble, on s’est regardé, on s’est fâché, elle a froissé mon papier, elle a craché sur ma dorure, et puis elle s’est calmée.
C’est qu’il faut savoir la dompter, la De Heidelberg. Une vieille dame imposante. Respectueuse.
Elle a l’air pataude comme ça, un peu désuète même. Elle couine, elle souffle, elle fait un vacarme de tous les diables, mais une fois qu’elle est lancée, elle travaille avec une précision déconcertante. Au millimètre près, tout est parfaitement bien ajusté.
La fidèle De Heidelberg remplit avec brio son travail de vieil artisan. Il faut savoir lui parler voila tout. Lui chuchoter des mots d’amour et ne pas hésiter à mettre les mains dans le cambouis. Je serai restée passer des heures à contempler cette vieille bécane déposer une dorure sur mon papier.
Haaaa il est loin le mode automatique du numérique.
Mais le résultat est tellement magnifique… Magique presque. C’est beau l’artisanat.
Après ce bon bol d’encre et de peinture, je suis fin prête pour retourner derrière mon ordinateur et rêver de nouvelle aventures avec ma chère Heidelberg.

 

Share